Quel lien entre somnolence diurne et apnée du sommeil ?

10 mars 2017

Un sommeil réparateur, nocturne de préférence, est indispensable pour le corps humain et peut se compléter d’une sieste en début d’après-midi. Lorsque l’endormissement se manifeste en dehors de ces plages horaires, il s’agit d’une somnolence diurne.

Quand les paupières sont lourdes de manière excessive en journée, il est difficile de mener à bien ses activités quotidiennes. Cet état de fait peut cacher différents troubles de santé, dont l’apnée du sommeil. Cette pathologie se caractérise par des pauses respiratoires qui interviennent durant le sommeil en entrainant une fatigue persistante.

Vous RONFLEZ ? Il y a des SOLUTIONS ! [CLIQUEZ ICI]

 

Somnolence diurne

Symptômes de la somnolence diurne

Par définition, la somnolence diurne se caractérise par un irrépressible besoin de s’endormir à tout moment de la journée. Le sujet se sent quasi en permanence mal réveillé, ressent une difficulté à la concentration, à la réflexion. Les endormissements peuvent se renouveler à plusieurs reprises au cours de la journée. Les circonstances sont variées, telles que l’ennui, le manque d’activité, un environnement monotone. Ces assoupissements inopinés n’apportent pas pour autant le repos nécessaire.

Comment lutter contre ce problème ? En s’occupant, en marchant, en participant à une conversation… Manger léger aide également à être moins somnolent. Si ces endormissements intempestifs sont considérés comme « normaux » chez les personnes âgées et chez les adolescents, ils le sont beaucoup moins pour les adultes et concernent près de 15% de cette population de façon légère, et quelque 10% de manière intense. La somnolence cache bien souvent des désordres du sommeil qu’il convient de traiter.

Causes de la somnolence diurne

Les causes de la somnolence diurne peuvent être très variées. Parmi les plus courantes, citons certains traitements médicamenteux que sont les sédatifs et autres anxiolytiques, une nuit écourtée, ou la prise d’excitants. Ajoutons la somnolence post-prandiale qui intervient après la prise d’un repas. Cette fatigue est liée au mécanisme de la digestion. Sont aussi en cause des pathologies telles que des troubles psychologiques, neurologiques, endocriniens (diabète) et plus rarement les hypersomnies consécutives à un dysfonctionnement de neurones.

Somnolence au volant

Le déclencheur le plus fréquent demeure une apnée du sommeil. Ces pauses respiratoires se distinguent par un arrêt de la respiration causé par une obstruction des voies aériennes supérieures. D’une durée de 10 à 30 secondes, les apnées du sommeil sont médicalement considérées comme problématiques lorsqu’elles surviennent plus de 5 fois par heure. Elles concernent les femmes et surtout les hommes âgés de 30 à 60 ans. Des études ont révélé que 5 à 8% de la population est touchée par le syndrome d’apnée du sommeil et, selon la Société européenne de pneumologie, quelque 5 millions d’Européens.

Conséquences de la somnolence diurne

Le symptôme de l’assoupissement soudain est qualifié d’anormal lorsqu’il s’impose en cours de journée et de façon répétitive. Cette somnolence excessive intervenant le jour provoque une perte de l’attention et une gêne plus ou moins importante dans les activités du quotidien. Une pathologie qui entraîne de très nombreux désagréments, voire des conséquences graves à bien des niveaux.

La monotonie ressentie en conduisant une voiture favorise la somnolence au volant et peut être à l’origine d’un accident. Sur le lieu de travail, somnoler engendre des déconvenues telles que l’altération des fonctions cognitives que sont le raisonnement, l’inventivité, la résolution des problèmes, et donc la baisse du rythme de travail. A cela s’ajoutent les problèmes familiaux et sociaux. Elle est la cause de difficultés relationnelles pouvant aller jusqu’à l’isolement des personnes touchées.

Un symptôme à ne pas prendre à la légère et qui nécessite un diagnostic suivi d’un traitement médical adapté, notamment dans le cas de l’apnée du sommeil. Un test d’Epworth permet de mesurer le niveau de somnolence d’un patient. La consultation d’un somnologue, spécialiste du sommeil (somnologie), peut s’avérer nécessaire pour le réaliser.

SOLUTIONS pour ne plus RONFLER ! [CLIQUEZ ICI]