Le bruxisme est un trouble du sommeil caractérisé par le serrement inconscient de la mâchoire. Il entraine le grincement des dents ainsi que divers symptômes tels que des maux de tête et des douleurs dentaires.

Le bruxisme n’est pas un signe typique de l’apnée du sommeil mais il peut parfois se manifester en même temps. Dans les deux cas, le malade se réveille fatigué et souffre de céphalées.

Cette affection touche aussi bien les adultes que les enfants. Son dépistage s’opère en étudiant le sommeil du patient. On procède pour cela à une polygraphie. Des dents élimés sont également un indice qui devrait mettre sur la voie du bruxisme. Plusieurs solutions existent pour traiter cette anomalie fonctionnelle.

Les symptômes du bruxisme

Le bruxisme est généralement constaté pendant le sommeil. Réveillé par le grincement de dents de son partenaire, le conjoint est souvent le premier à donner l’alerte. Le bruxisme peut aussi se produire en journée. La personne atteinte de ce mal a tendance à serrer les dents sans s’en rendre compte.

Outre le bruit désagréable du frottement de dents, d’autres symptômes caractéristiques témoignent de ce trouble. Au réveil, la mâchoire est douloureuse. Une raideur de la nuque ainsi qu’un mal de tête accompagnent parfois le début de la journée. Le malade éprouve la sensation de ne pas avoir assez dormi. Il manque de concentration dans les tâches quotidiennes. Le soir, il fait face à des difficultés d’endormissement. Et quand le sommeil arrive enfin, ce n’est jamais sans quelques ronflements.

D’autres signes peuvent signaler le bruxisme. Un examen de la dentition révèle souvent une usure prématurée ou un déchaussement des dents (plus de détails sur zonedentaire.com). L’émail dentaire est abimé et le patient se plaint d’une sensibilité au niveau des gencives lorsqu’il consomme des boissons et des aliments chauds ou froids.

Les causes et les traitements

Le stress et l’anxiété représentent les principaux facteurs du bruxisme. Ils favorisent la crispation des mâchoires et le grincement des dents. La solution consiste à se relaxer pour décrisper son visage, relâcher le muscle de la mastication (muscle masséter) et détendre les articulations de la mandibule (machoire inférieure). Certains patients pourront s’orienter vers des techniques de relaxation spécifiques (sophrologie, yoga, méditation, hypnose…) ou suivre une psychothérapie si le problème a pour origine un désordre psychologique.

Le bruxisme se produit également lorsque le positionnement des dents est anormal. En fermant la bouche, les deux mâchoires ne se referment pas correctement l’une sur l’autre. C’est ce qu’on appelle une malocclusion. Il en résulte un frottement instinctif destiné à user les dents pour permettre à la mâchoire de se refermer. Le port d’une gouttière dentaire corrige ce problème. La consultation d’un dentiste est donc nécessaire.

Nous vous invitons à poursuivre votre lecture :