Apnée du sommeil chez le bébé : quels sont les risques ?

26 mai 2017

Bébé ronfle quand il dort. Il respire de façon irrégulière et fractionnée avec des pauses de quelques secondes. Naturellement, cela vous inquiète car il n’est pas enrhumé… Il est peut-être sujet à l’apnée du sommeil. Très fréquente chez l’adulte, cette pathologie concerne également l’enfant âgé de 2 à 6 ans. L’arrêt fréquent de la respiration pendant le sommeil et le ronflement sont les principaux signes de l’apnée du nourrisson.

La pathologie étant préjudiciable pour la santé de l’enfant et pour son développement, il est indispensable de consulter un médecin en cas de suspicion du syndrome. La prise en charge médicale permet de dépister l’apnée du sommeil, d’évaluer sa gravité et de débuter un traitement si besoin. Nous détaillons ci-dessous les symptômes de ce trouble respiratoire, les causes du dérèglement, les risques encourus et les solutions pour traiter l’affection.

SOLUTIONS pour ne plus RONFLER ! [CLIQUEZ ICI]

 

Les symptômes chez le bébé

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) chez le bébé se caractérise par des pauses respiratoires dont la survenue se répète plusieurs dizaines de fois tout au long de la nuit. A chaque apnée, l’air ne circule plus pendant plusieurs secondes. La mauvaise oxygénation de l’organisme entraine une détresse préjudiciable pour le cœur et le cerveau.

La respiration du bambin est sonore avec de forts ronflements. Son sommeil est agité, entrecoupé de brefs réveils lui permettant de reprendre son souffle. Il présente aussi des sueurs nocturnes, c’est-à-dire une transpiration excessive la nuit.

D’autres symptômes en journée sont également caractéristiques de l’apnée du sommeil. Quand il est grand, l’enfant se plaint d’avoir des maux de tête et parle un peu du nez. Il respire souvent par la bouche et baille fréquemment le matin. Il est parfois hyperactif, agressif, irritable ou somnolent. Parce que son repos la nuit n’est pas réparateur, il s’endort facilement le jour n’importe où et à n’importe quel moment.

Les causes chez le bébé

L’apnée du sommeil est un trouble du rythme respiratoire observé pendant le sommeil. Lors de l’inspiration, le flux d’air circule difficilement dans les voies aériennes supérieures en raison d’une obstruction. Ce blocage partiel ou total est souvent provoqué chez l’enfant par un volume important des amygdales. Un rapide examen de la bouche et du pharynx permet de constater le problème.

Les végétations du bébé peuvent aussi être à l’origine de l’apnée du sommeil. Ce tissu situé derrière les fausses nasales joue un rôle protecteur. Il retient les divers agents pathogènes (bactéries, virus, germes…) pour protéger le système respiratoire. Mais si les végétations présentent un développement important, elles peuvent empêcher l’air de passer correctement vers les poumons.

De plus, une allergie ou une surcharge pondérale peuvent entrainer un encombrement des voies nasales ou un gonflement des tissus de la gorge. La conséquence est une entrave à la bonne circulation de l’air. De fait, il en découle des ronflements pathologiques et des pauses respiratoires typiques de l’apnée du sommeil. Enfin, une malformation peut également être à l’origine du syndrome.

Les risques pour le jeune enfant

Tout comme chez l’adulte, les conséquences de l’apnée du sommeil chez l’enfant sont à prendre sérieusement en considération. Les pauses respiratoires privent en effet l’organisme de l’oxygène dont il a besoin pour fonctionner. Le cerveau et le cœur souffrent de ces interruptions répétées de la ventilation.

Un bébé qui ronfle sans avoir le nez bouché est une alerte à prendre en compte. Car en présence de ces dysfonctionnements, le développement de l’enfant se trouve altéré de manière significative. On observe parfois un retard psychomoteur, un ralentissement intellectuel avec des difficultés d’apprentissage, ainsi qu’une croissance moins rapide que la normale. Par ailleurs, l’apnée du sommeil favoriserait la mort subite du nourrisson mais les opinions divergent sur ce point.

Les solutions pour traiter le problème

Si vous constatez les symptômes de l’apnée du sommeil chez votre bébé, la consultation d’un professionnel de santé est impérative pour dresser un diagnostic fiable en réalisant une polygraphie par exemple. En fonction des constatations médicales, le médecin vous orientera vers un spécialiste afin d’envisager une solution opératoire.

Ainsi, si une hypertrophie des amygdales est responsable de l’apnée du sommeil, l’ablation devrait s’avérer nécessaire pour soulager les organes privés d’oxygène lors des pauses respiratoires. L’opération chirurgicale se déroule sous anesthésie. Il faut compter une à deux journées d’hospitalisation. Les résultats sont tout à fait satisfaisants.

Si le volume des végétations est à l’origine de l’apnée du sommeil, là encore il conviendra sans doute de pratiquer une ablation partielle. Il s’agit d’une opération banale qui résout facilement le problème.

Si les apnées du sommeil sont liées à une allergie provoquant un encombrement des voies respiratoires (rhinite allergique), un traitement adapté sera prescrit par le praticien pour contrer le phénomène.

Enfin, en cas de surcharge pondérale, l’enfant devra suivre un régime approprié pour retrouver un poids acceptable. Les tissus de la gorge reprendront alors des dimensions correctes. La respiration redeviendra normale et les apnées du sommeil disparaitront.

Vous RONFLEZ ? Il y a des SOLUTIONS ! [CLIQUEZ ICI]