La polysomnographie pour détecter l’apnée du sommeil

12 avril 2016

Pour dépister le syndrome d’apnée obstructive du sommeil, on réalise une polysomnographie. Dans sa définition la plus courante, cet examen médical a pour objectif d’enregistrer les différents stades du sommeil en captant notamment les rythmes électriques du corps. L’enregistrement est réalisé en milieu hospitalier ou dans un laboratoire spécialisé.

Une simple polygraphie réalisée à domicile permet de dépister les apnées du sommeil. L’examen polygraphique enregistre essentiellement la respiration. Mais un test plus complet peut s’avérer nécessaire selon les circonstances. C’est ce que propose la polysomnographie ambulatoire. Elle se pratique chez l’adulte, l’enfant et le bébé à l’aide d’un polysomnographe.

TRACKER pour analyser le SOMMEIL (amazon.fr)

 

Lit d'hôpital

Pour procéder à l’enregistrement polysomnographique du sommeil, plusieurs électrodes sont posées sur le patient. Un ordinateur recueille les données et les analyse. Différents enregistrements sont réalisés tels que l’électroencéphalogramme, l’électromyogramme et l’électro-oculogramme.

Electroencéphalographie

L’électroencéphalogramme ou EEG correspond à l’enregistrement à travers le crâne de l’activité électrique du cerveau. Les électrodes, une dizaine environ, sont placées sur le cuir chevelu du patient. Elles sont reliées à un enregistreur qui mesure les ondes cérébrales détectées par les électrodes.

Electromyographie

L’électromyogramme ou EMG mesure l’activité électrique spontanée des muscles et des nerfs afin d’analyser la contraction musculaire et la conduction nerveuse. Dans le cas d’une polysomnographie du sommeil, on enregistre essentiellement le tonus du muscle du menton et des jambes.

Electro-oculographie

L’électro-oculogramme ou EOG permet de recueillir le mouvement des yeux pour détecter le sommeil paradoxal lors de la polysomnographie nocturne.

Polysomnographie - Apnée du sommeil

D’autres paramètres peuvent être enregistrés au cours d’un examen polysomnographique tels que la respiration et le rythme cardiaque. On peut aussi mesurer les variations du taux d’oxygène sanguin liées aux épisodes d’apnées du sommeil. Pour cela, un oxymètre est placé au bout d’un doigt.

Les mesures récoltées grâce au polysomnogramme permettent de connaître la durée de l’endormissement, le temps de sommeil, les différents cycles qui le compose (sommeil léger, sommeil profond, sommeil paradoxal) et les anomalies respiratoires propres à l’apnée du sommeil (arrêts de la respiration, ronflements…).

La polysomnographie est également utile pour vérifier l’efficacité des approches thérapeutiques employées pour traiter l’apnée du sommeil : utilisation d’un appareil à pression positive, d’une orthèse d’avancement mandibulaire ou réalisation d’une chirurgie d’avancement de la mâchoire.

Prix d’une polysomnographie

Le coût d’une polysomnographie varie selon les établissements (clinique ou hôpital) et les villes (Paris, Lille, Lyon…). Il est d’environ 1500 euros mais sa prise en charge est assurée par la sécurité sociale. Reportez-vous à notre comparateur pour en savoir plus.

TRACKER pour analyser le SOMMEIL (amazon.fr)